Afin de rassembler dans l’unité... les dispersés

Samedi 04 avril 2020 — Cinquième semaine de Carême — Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 11, 45-56 — Rejetez tous les crimes que vous avez commis, faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau.

Lire la suite...

L'écrivain a été envouté par sa rencontre avec la fille qu'il ne connaît pas le nom mais dont l'écrivain est immédiatement tombé amoureux. Car pendant les deux tiers du chemin, il n'a fait que discuter avec la fille. Et ils semblent tous les deux convaincus de l'existence de l'amour qui vainc la mort.

L'écrivain est venu visiter son ami Rajao avec son plus jeune enfant, le but de son séjour à Iarivo, pourquoi? Admettre qu'il a raison sur leur conversation il y a des décennies, sur la seule façon de trouver le bonheur en amour, c'est-à-dire: forger une personne d'être conformer à  notre vie et à notre façon de pensée.

L'écrivain, avec son plus jeune enfant, a pris l'air à Iarivo pour réfléchir à la situation dans sa maison. C'est lors de son séjour qu'il a rencontré l'un de ses anciens camarades de classe, qu'il a reconnu la diversité de la pensée humaine. Mais malgré le fait que chacun être humain a sa façon de pensée, quand l'amour entre en jeu; on se rapproche.

La vie de l'écrivain est arrivée à un croisement de sa vie ou il y a un piège qui peut faire basculer sa vie, un piège, selon lui, est une malédiction dans sa vie, ici, le piège c'est la contradiction de ce qu'il voulait et de ce qui se passe dans sa vie conjugale.