Jésus exulta de joie...

Mardi 1er décembre 2020 — Première semaine de l'Avent — Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10, 21-24 — Voici qu’il vient avec puissance, notre Seigneur, pour éclairer les yeux de ses serviteurs.

Lire la suite...

Mardi 20 octobre 2020 — 29e semaine du temps ordinaire — Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 12, 35-38 — Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous pourrez tenir debout devant le Fils de l’homme.

0 : 00

Le fait d'être ceint démontre la volonté de travailler, de faire face à une situation. Quand on se ceint, on s'attache soi-même, signe de la maîtrise de soi ; signe de la capacité à prioriser les choses. N'attendons donc pas que quelqu'un nous lie ou nous contrôle, mais tant que nous pouvons le faire, faisons-le, à moins que nous soyons invalides ou peut-être malades. Certains ne visent pas toujours le bien pour nous, ils se plaisent plutôt à nous mettre des bâtons dans les roues. Heureusement, tout le monde n'agit pas ainsi, il y a ceux qui s'entraident vraiment pour cheminer ensemble vers le paradis.

De plus, allumer une lampe c'est laisser entrer la lumière pour dissiper l'obscurité. Nous avons reçu notre lumière, allumée sur le cierge pascal, symbolisant que chaque baptisé, tout comme le Christ, doit illuminer ce monde. Le mal réside généralement dans l'obscurité et doit être chassé et expulsé par la lumière. Faisons briller notre lumière, ne la laissons pas s'éteindre, ce qui d'ordinaire n'est pas une tache facile, alors ne perdons pas notre énergie à vouloir éteindre celle des autres. Bien sur, cette lumière extérieure n'est que le symbole de ce que doit être la luminescence de notre âme qui jamais ne doit s'éteindre.

De plus, Jésus nous ordonne à agir comme des serviteurs "qui attendent leur maître à son retour des noces" et restent toujours vigilant. C'est cette veille vigilante que Jésus exige de nous. En tant que baptisés, nous sommes tous des veilleurs, alors faisons attention à ce nous ne soyons pas somnolents ou assoupis ou distraits par autres choses. Comme Jésus le dit ici : "Heureux ces serviteurs-là que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller. Amen, je vous le dis : c’est lui qui, la ceinture autour des reins, les fera prendre place à table et passera pour les servir". Que demander de mieux ?