... seront traités moins sévèrement que vous

Mardi 14 juillet 2020 — 15e semaine du Temps Ordinaire — Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11, 20-24 — Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur.

Lire la suite...

27 juin — Cyrille d'Alexandrie, né en 376, est évêque d'Alexandrie en 412 et meurt le 27 juin 444. Il est aussi, depuis la proclamation du pape Léon XIII en 1882, Père et Docteur de l'Église catholique.

0 : 00

Patriarche d'Alexandrie, neveu et successeur de Théophile, Cyrille s'attache à éradiquer le paganisme, le judaïsme et ce qu'il considère comme des hérésies : il écrit contre les Ariens et les Antiochiens, et fait fermer les synagogues et les églises des novatiens. Il anéantit ainsi la communauté juive et s'en prend de la même manière aux autres communautés chrétiennes qualifiées d'hérétiques. Ces mesures l'opposent à Oreste, préfet d'Égypte, chrétien lui aussi.

Cyrille promut la formule "Une est la nature incarnée de Dieu le Verbe", par laquelle il s'opposait à la dualité des natures défendue par les Antiochiens. Cette formule sera largement utilisée lors de la crise et du schisme monophysite. Ses positions christologiques sont résumées dans le Symbole d'union qu'il signe, en 433, deux ans après les affrontements du concile d'Éphèse, avec Jean, le patriarche d'Antioche.

Cyrille, évêque d'Alexandrie et docteur de l'Église, participa activement au Concile d'Éphèse (431), qui donna à Marie le titre de "Mère de Dieu". Il fut un exégète prolifique en même temps qu'un défenseur ardent de la foi au Christ. Dans une audience du 3 octobre 2007, Benoît XVI lui rend hommage pour son importante contribution au culte marial.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cyrille d'Alexandrie de Wikipédia en français (auteurs)