À qui l’on a beaucoup donné...

Mercredi 21 octobre 2020 — 29e semaine du temps ordinaire — Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 12, 39-48 — Veillez, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.

Lire la suite...

Lundi 03 août 2020 — 18e semaine du Temps Ordinaire — Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 14, 22-36 — Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël !

0 : 00

Il y a plusieurs choses qui peuvent être soulevées dans cet Évangile, mais il y a quatre choses sur lesquelles il faut insister.

Tout d'abord, lorsque on est avec Jésus, personne ne repart les mains vides. Nous l'avons entendu : "Seulement après que les gens ont mangé et sont rassasiés qu'ils sont renvoyés". Ainsi, notre état avant et après s'être rendu à l'église ne devrait jamais être le même, car après avoir rencontré Dieu, nous devrions être remplis de grâces.

Deuxièmement, il n'est pas surprenant que les disciples dans le bateau n'aient pas immédiatement reconnu Jésus. La raison est que la scène a eu lieu entre trois heures et six heures du matin. Ils étaient encore somnolents et il faisait encore nuit. De plus il est rare, impossible même, de voir quelqu'un marcher sur l'eau. Mais, il y a une leçon à nous transmettre, c'est celle-ci : la mer, dans les Écritures, représente ou symbolise le mal et les ténèbres. Ainsi, les actions de Jésus montrent qu'il peut vaincre les forces du mal, et que Dieu contrôle nature. Ainsi, face aux incertitudes de la vie dans lesquelles il n'y a pas de lumière et face aux choses effrayantes et dérangeantes, ayez confiance en Moi, a-t-il dit, n'ayez pas peur.

Troisièmement, nous ne sommes que des humains, et nous ne pouvons pas prétendre être parfaits dans notre confiance en Dieu ; ainsi, lorsque nous commençons à sombrer, comme Pierre, la meilleure chose et la plus urgente est de tendre la main ou d'appeler le Seigneur. Il tendra la main. C'est-à-dire que face à toutes sortes de problèmes, d'épreuves et de tribulations, ne nous laissons pas distraire ailleurs. En Jésus, nous sommes couverts mais Il nous faut Lui tendre les mains.

Enfin, si seulement toucher ses habits permet la guérison, combien plus recevrons-nous de grâces, nous qui sommes en communion avec Lui dans l'Eucharistie ?