Jésus exulta de joie...

Mardi 1er décembre 2020 — Première semaine de l'Avent — Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10, 21-24 — Voici qu’il vient avec puissance, notre Seigneur, pour éclairer les yeux de ses serviteurs.

Lire la suite...

Mercredi 21 octobre 2020 — 29e semaine du temps ordinaire — Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 12, 39-48 — Veillez, tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra.

{mp3}20201021-evanjely{mp3}

Jésus nous met en garde : "... tenez-vous prêts : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra". On ne sait pas le moment de son retour, alors Il nous montre la conduite à tenir : se préparer. Car nous, les humains, sommes enclin à faire seulement ce qui nous plaît, même si c'est mal. Ceci est aggravé par le fait que notre erre exige que tout se fasse dans l'immédiat, on pense qu'on ne vit la jeunesse qu'une fois et on en profite à tout-va, sans se préoccuper de l'avenir et encore moins de l'au-delà. Ne prenons pas la vie comme un ordinateur où en un seul clic, tout apparaît ! La vie de foi est éminemment plus profonde. Mais il y a aussi ceux qui se disent : n'est-il pas préférable de savoir à l'avance quand Il reviendra pour être bien préparé ? Malheureusement, ce n'est pas la solution car on sera tenté de toujours remettre au lendemain les préparations en se disant que ce n'est pas pour tout de suite. Il est donc préférable de toujours veiller pour ne pas être pris au dépourvu lors de son retour. Il ne viendra pas comme un voleur, mais comme le Fils de l'homme, notre Seigneur.

De plus, les propos de Jésus sont tellement déroutants que Pierre finit par demander à qui Il les adressait. Jésus n'a pas répondu clairement mais que chacun prenne ce qui le concerne. Par notre baptême, nous avons été nommés intendants, alors gardons-nous de perdre ou de gaspiller les biens qui nous sont confiés car nous n'en sommes pas les propriétaires mais seulement les gardiens. En de termes plus simples, nous ne nous appartenons même pas, mais au Seigneur : que nous mourions ou que nous vivions, nous appartiendrons toujours au Seigneur, selon saint Paul. Soyons des intendants "loyaux et avertis". Bref, soyons toujours prêts, ne remettons pas à demain les préparations qu'il y a à faire aujourd'hui. Ainsi, nous serrons prêts à rendre compte le jour du retour du Seigneur car : "À qui l’on a beaucoup donné, on demandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage".