Dieu a envoyé son Fils...

Dimanche 07 juin 2020 — Sainte Trinité — Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 3, 16-18 — Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit : au Dieu qui est, qui était et qui vient !

Lire la suite...

21 mai — Christophe Magallanes Jara est né à Totatiche, Jalisco, au Mexique, le 30 juillet 1869. Il était le fils de Rafael Magallanes Romero et de Clara Jara Sanchez, qui étaient agriculteurs. Il a travaillé comme berger dans sa jeunesse et s'est inscrit au Séminaire Conciliaire de San José à Guadalajara à l'âge de 19 ans.

0 : 00

Il a été ordonné à l'âge de 30 ans à Santa Teresa à Guadalajara en 1899 et a été aumônier de l'École des arts et des œuvres du Saint-Esprit à Guadalajara. Il a ensuite été nommé curé de sa ville natale de Totatiche, où il a aidé à fonder des écoles et des ateliers de menuiserie et a aidé à la planification des travaux hydrologiques, y compris le barrage de La Candelaria. Il s'intéressa tout particulièrement à l'évangélisation du peuple autochtone local Huichol et joua un rôle déterminant dans la fondation de la mission dans la ville indigène d'Azqueltán.

Lorsque les décrets du gouvernement ont fermé le séminaire de Guadalajara en 1914, Christophe Magallanes a proposé d'ouvrir un séminaire clandestin dans sa paroisse. En juillet 1915, il ouvre le séminaire auxiliaire de Totatiche, qui compte un effectif de 17 étudiants et est reconnu par l'archevêque de Guadalajara, José Francisco Orozco y Jiménez,  l'année suivante, qui nomme un précepte et deux professeurs au séminaire.

Christophe a écrit et prêché contre la rébellion armée, mais a été faussement accusé de promouvoir la rébellion des Cristeros dans la région. Arrêté le 21 mai 1927, alors qu'il était en route pour célébrer la messe dans une ferme, il a donné ses quelques possessions restantes à ses bourreaux, leur a donné l'absolution, et sans procès, il a été tué quatre jours plus tard avec Saint Agustín Caloca à Colotlán, Jalisco. Ses derniers mots à ses bourreaux ont été : "Je meurs innocent et je demande à Dieu que mon sang puisse servir à unir mes frères mexicains". Il fut succédé comme curé de Totatiche par le père José Pilar Quezada Valdés, qui est devenu le premier évêque de l'archidiocèse d'Acapulco.