Dieu a envoyé son Fils...

Dimanche 07 juin 2020 — Sainte Trinité — Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 3, 16-18 — Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit : au Dieu qui est, qui était et qui vient !

Lire la suite...

23 mai — Didier de Vienne ou Didier d'Autun est évêque de Vienne, en Dauphiné, de l'extrême fin du VIe siècle et du début du siècle suivant. Il serait parti très jeune rejoindre vers 558 Namatius évêque de Vienne. Vers 570, l'évêque Philippe l'aurait fait entrer dans le clergé de son église.

0 : 00

En 586, il serait devenu diacre sous l'épiscopat de Vère II. Didier accède au siège archiépiscopal de Vienne, à la mort de Vère II, au cours de l'année 596. Ayant critiqué la conduite de la reine-mère Brunehaut, celle-ci, réputée belliqueuse et manipulatrice, intrigue auprès de son fils Thierry II, roi de Bourgogne. Didier est déposé et banni en 603, à la d'un concile d'évêques réuni à Chalon-sur-Saône. Il est exilé à "Levise", l'île de Leuvis en Écosse, pendant quatre ans, jusqu'à ce que Brunehaut autorise son retour. Cet épisode est datée de l'année 607. L'ancien évêque est restauré dans ses fonctions à son retour.

Selon la tradition, il est conduit, sous escorte, de Vienne à la cour de Chalon-sur-Saône ou Autun, où Brunehaut le fait assassiner à Priscianicum (Saint-Didier-sur-Chalaronne) où son corps est enseveli. Domnole, qui est l'auteur du déplacement de ces reliques à l'église Saint-Pierre de Vienne, lui succède sur le siège métropolitain de Vienne.