26 novembre — Jean Berchmans est né le 13 mars 1599, dans une famille bourgeoise notable de Diest. Il est de nature joyeuse et aspire dès son adolescence à devenir prêtre. Il étudie au collège jésuite de Malines.

0 : 00

Excellent étudiant, ses parents espèrent le voir poursuivre une carrière ecclésiastique rémunératrice, mais Jean préfère entrer au noviciat de la Compagnie de Jésus le 24 septembre 1616. Envoyé à Rome en 1619, pour y faire ses études de philosophie au Collège romain, il y étonne ses maîtres comme ses condisciples : une charité et convivialité exquises s'allient en lui à une brillante intelligence et grande maturité affective.

Au début de 1621, sa santé donne des signes de détérioration auxquels on ne prête guère attention. Le 8 juillet, il passe brillamment son examen final de philosophie. Peu après, il se retrouve à l'infirmerie fauché par une grave attaque de dysenterie qui l'emporte le 13 août de la même année. Jean Berchmans a vécu avec intensité et passion sa vocation religieuse et ses rapports avec les autres. La dévotion populaire conduit à sa béatification en 1865 et sa canonisation en 1888 par Léon XIII. Son corps se trouve dans un sarcophage de style baroque sous l'autel du transept gauche de l’église Saint-Ignace de Rome.

Bienheureux Jacques Alberione

Jacques Alberione, né le 4 avril 1884 à Fossano, est un prêtre italien, fondateur de la Famille Paulinienne, qui regroupe de nombreuses congrégations. De très bonne heure, il confiait à ses parents son souhait de devenir prêtre. C'est à la fin de l'année 1900 qu'il fit sa première expérience mystique. En prière pendant plusieurs heures devant le Saint Sacrement, il se sentit ensuite "profondément obligé de faire quelque chose pour le Seigneur et pour les hommes du nouveau siècle" et qu'il décida de servir l'Église avec les moyens nouveaux qui lui étaient offerts. Le 29 juin 1907, fut ordonné prêtre. Au séminaire, il était directeur spirituel des séminaristes, et professeur.

Jacques Alberione imagina une nouvelle façon de prêcher l’Évangile, avec l'esprit de saint Paul, mais à l'aide des moyens modernes de communication. Avec l'aide d'une jeune fille, Teresa Merlo, il fonda la Congrégation des Filles de Saint Paul en 1915. Viendront encore à la suite d'autres congrégations dont : les Sœurs Disciples du Divin Maître, l'Institut Marie de l'Annonciation, Saint Gabriel Archange, Institut Jésus-Prêtre, Institut Sainte Famille... Entre 1962 et 1965, il participa tous les jours aux sessions du IIe concile œcuménique du Vatican. Don Alberione s'éteignait à l'âge de 87 ans, le 26 novembre 1971 à Rome. Il fut déclaré vénérable le 25 juin 1996 par le pape Jean-Paul II, et béatifié à Rome le 27 avril 2003, toujours par le pape Jean-Paul II.

[Edition spéciale] Vendredi 22 mai 2020

La Conférence épiscopale de Madagascar a adressé un message pour le peuple malagasy, le jour de fête de l’Ascension du Christ. Voici le texte intégral, présenté par Son Excellence Monseigneur Jean Claude Randrianarisoa, Évêque du diocèse de Miarinarivo, Secrétaire général de la Conférence Épiscopale de Madagascar :

Lire la suite...

Quels salésiens?

À partir du 16 février au 04 avril 2020, la Congrégation salésienne tiendra le 28ème Chapitre général (CG 28), à Turin- Valdocco. Ce chapitre présente deux messages intéressants : le retour au Valdocco, la Maison Mère des Salésiens, après 62 ans, le dernier était le CG18 ainsi qu’un chapitre général qui tire son titre d'une question : "Quels salésiens pour les jeunes d'aujourd'hui ?

Lire la suite...

Animés par l'espérance

Le 29 décembre, le commentaire officiel du Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, sur l'Étrenne 2021 "Animés par l'espérance : "Voici, je fais toutes choses nouvelles" (Ap 21, 5) a été publié en cinq langues : italien, anglais, espagnol, portugais et français.

Lire la suite...