1er décembre — Charles Eugène de Foucauld de Pontbriand, naît à Strasbourg le 15 septembre 1858. Sencond fils d'Élisabeth Beaudet de Morlet et d'Édouard de Foucauld de Pontbriand, inspecteur des forêts. Son aîné meurt à l'âge d'un mois.

0 : 00

Ses parents, personnages célèbres du royaume, que ce soit son père du Périgord, ou sa mère de la Lorraine. Il a été baptisé le 4 novembre 1858, dans l'église Saint-Pierre-le-Jeune, et a été élevé par sa mère, Elisabeth, dans la foi chrétienne, par des actes de piété. Elisabeth, la mère de Charles, fait une fausse couche qui a conduit à sa mort le 13 mars 1864. Son père, quelques mois plus tard, est mort le 9 août d'une neurasthénie. Charles n'avait que six ans à l'époque. Ses grands-parents ont élevé lui et sa petite sœur. Quand ils sont morts, ils ont été élevés par leur tante. Il est à noter que Charles a fréquenté l'école primaire et élémentaire de Strasbourg, puis a poursuivi ses études à Nancy. Le 28 avril 1872, il reçoit sa première communion et le sacrement de la confirmation de Mgr Joseph-Alfred Foulon. Au fur et à mesure qu'il grandissait dans la connaissance, il s'est éloigné de la foi et est devenu égoïste. Lorsque Charles obtint son baccalauréat le 12 août 1874, il fut envoyé à Versailles, à Sainte-Genève, pour préparer l'entrée à l'école militaire de Saint-Cyr. Il a mal supporté les règles de l'internat, et il a complètement abandonné la religion. Il reçut son deuxième baccalauréat en 1875. Il fut expulsé de l'école pour paresse et indiscipline et retourna à Nancy. Un an plus tard, il entra à Saint-Cyr, et quand il atteignit l'âge de dix-huit ans, ses biens lui furent transférés et il vécut dans le luxe, le moins qu'on puisse dire est que Charles est tombé dans la débauche. À vingt-trois ans, il décide de quitter Saint-Cyr et de partir en exploration au Maroc, où il se fait passer comme juif. Il a reçu une médaille d'or pour ses recherches et, en 1888, il a publié un livre intitulé "Reconnaissance au Maroc".

Lorsque Charles de Foucauld revint en France et rencontra de nombreux prêtres et personnes, il se repentit et retrouva la foi chrétienne, et rejoignit les trappistes le 16 janvier 1890. Désireux de vivre la pauvreté et la pénitence, il quitta les trappiste et vécut en ermite en 1091. Il vécut en Palestine et écrivit de nombreuses prières et méditations, y compris la célèbre "prière d'abandon". Il est à noter que Charles de Foucauld fut ordonné prêtre à Viviers le 9 juin 1901 et retourna au Sahara à Béni-Abbés, dans le désert algérien. Il y a créé un nouvel ordre, et a prêché par l'exemple. Il a étudié la culture touareg et pendant douze ans, il a écrit un dictionnaire en touareg et en français. Cet ouvrage de Charles de Foucauld est l'un des ouvrages les plus connus sur la recherche culturelle touareg. Charles a accepté l'Évangile avec sincérité. Prêchant l'Évangile, sans forcer les autres, il a témoigné de Jésus dans le respect des autres religions, et a enseigné la primauté l'amour à vivre dans les communautés. Le 1er décembre 1916, Charles de Foucauld est assassiné à la porte de son domicile. Il fut bientôt considéré comme un saint et beaucoup le vénéraient. De nombreuses organisations ont également pris ses écrits et son exemple de vie pour spiritualité. Ce fut en 1927 que commença le procès en vue de sa béatification. Il a été temporairement suspendu durant la guerre d'Algérie, puis a repris plus tard. Le 24 avril 2001, le pape Jean-Paul II approuve le décret d'héroïcité des vertus du Père de Foucauld qui devient ainsi vénérable. Charles de Foucauld est béatifié par le pape Benoît XVI le 13 novembre 2005.

[Edition spéciale] Vendredi 22 mai 2020

La Conférence épiscopale de Madagascar a adressé un message pour le peuple malagasy, le jour de fête de l’Ascension du Christ. Voici le texte intégral, présenté par Son Excellence Monseigneur Jean Claude Randrianarisoa, Évêque du diocèse de Miarinarivo, Secrétaire général de la Conférence Épiscopale de Madagascar :

Lire la suite...

Quels salésiens?

À partir du 16 février au 04 avril 2020, la Congrégation salésienne tiendra le 28ème Chapitre général (CG 28), à Turin- Valdocco. Ce chapitre présente deux messages intéressants : le retour au Valdocco, la Maison Mère des Salésiens, après 62 ans, le dernier était le CG18 ainsi qu’un chapitre général qui tire son titre d'une question : "Quels salésiens pour les jeunes d'aujourd'hui ?

Lire la suite...

Animés par l'espérance

Le 29 décembre, le commentaire officiel du Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, sur l'Étrenne 2021 "Animés par l'espérance : "Voici, je fais toutes choses nouvelles" (Ap 21, 5) a été publié en cinq langues : italien, anglais, espagnol, portugais et français.

Lire la suite...