Paulin d'Aquilée (en latin, Paulinus Aquileiensis, en italien Paolino d'Aquileia), né avant 750 (probablement entre 730 et 740) à Premariacco (province d'Udine), mort en 802 à Cividale del Friuli, est un homme d'Église, théologien et poète italien, évêque d'Aquilée à la fin du VIIIe siècle. Il a été canonisé par l’Église catholique (fête: le 11 janvier).

Paulin d'Aquilée est un des éléments moteurs de la Renaissance carolingienne.

Né dans le duché de Frioul, il est peut-être d'origine lombarde. On ne sait rien de sa jeunesse et de ses années de formation, mais son œuvre montre qu'il a reçu une solide éducation classique et chrétienne.

Son nom apparaît en 776 dans un acte de transfert de bien-fonds en sa faveur par Charlemagne, où il est indiqué comme maître de grammaire ("grammaticae magister"). Il fait partie, à partir de 782, aux côtés d’Alcuin, du cercle de savants de la cour franque, où il porte le surnom de "Timothée".

En 787, Charlemagne le fait nommer évêque d’Aquilée, dans le Frioul. Il s’engage dans la réforme de l’église et la lutte contre l’hérésie adoptianiste qui tend à voir en Jésus Christ le fils adoptif de Dieu. Ses écrits polémiques en font un champion de l’orthodoxie. Son activité de patriarche est fondamentale dans la région du Frioul durant les années difficiles du passage de la domination lombarde à la domination franque.

Il prend part aux conciles d’Aix-la-Chapelle (789), de Ratisbonne (792) et de Francfort (794). Il est l’auteur de traités théologiques et d’un livre d'exhortations destinés aux princes et de poèmes.

Traités théologiques

  • Libellus sacrosyllabus, court traité polémique contre l’adoptianisme;
  • Contra Felicem, en trois livres, réfutation de l’adoptianisme;
  • Liber exhortationis ou Liber de salutaribus documentis, composé avant 799, écrit pour Éric de Frioul: c’est le premier "miroir des princes" du Moyen Âge.

Une dizaine de textes lui sont attribués; trois sont certainement de lui:

  • Regula fidei, profession de foi personnelle;
  • Versus de Herico duce, chant funèbre en l’honneur d’Éric de Frioul mort en 799 en combattant les populations païennes du sud-est de la Liburnie;
  • Versus de Lazaro, poème sur la résurrection de Lazare;

On lui attribue l’hymne sur l’amour de Dieu:

  • Congregavit nos in unum Christi amor, avec le refrain: Ubi caritas est vera, Deus ibi est.

[Edition spéciale] Vendredi 22 mai 2020

La Conférence épiscopale de Madagascar a adressé un message pour le peuple malagasy, le jour de fête de l’Ascension du Christ. Voici le texte intégral, présenté par Son Excellence Monseigneur Jean Claude Randrianarisoa, Évêque du diocèse de Miarinarivo, Secrétaire général de la Conférence Épiscopale de Madagascar :

Lire la suite...

Quels salésiens?

À partir du 16 février au 04 avril 2020, la Congrégation salésienne tiendra le 28ème Chapitre général (CG 28), à Turin- Valdocco. Ce chapitre présente deux messages intéressants : le retour au Valdocco, la Maison Mère des Salésiens, après 62 ans, le dernier était le CG18 ainsi qu’un chapitre général qui tire son titre d'une question : "Quels salésiens pour les jeunes d'aujourd'hui ?

Lire la suite...

Animés par l'espérance

Le 29 décembre, le commentaire officiel du Recteur Majeur, le P. Ángel Fernández Artime, sur l'Étrenne 2021 "Animés par l'espérance : "Voici, je fais toutes choses nouvelles" (Ap 21, 5) a été publié en cinq langues : italien, anglais, espagnol, portugais et français.

Lire la suite...