06 octobre — Bruno serait né à Cologne, en Allemagne, d'une famille de haut rang dont le nom est inconnu, probablement  1030 et 1035. Il aurait été d'abord chanoine peut-être dans la collégiale Saint-Cunibert dans sa ville natale qu'il quitta assez jeune pour continuer ses études à Reims.

En 1057, l'archevêque de Reims, Gervais de Belleme, lui confie en remplacement du chanoine Hermann, la direction de l'école dont il avait été l'élève. Il y enseigne les arts libéraux et la théologie. Bruno exerce cette charge d'écolâtre pendant 20 ans. L'archevêque de Reims, Gervais, meurt en 1067 et est remplacé par un homme sans scrupules, Manassès de Gournay. Voulant avoir, malgré tout, l'estime du clergé, il nomme Bruno chancelier de la cathédrale et directeur des écoles de Reims, ce qui n'empêche pas ce dernier de dénoncer la simonie de l'archevêque, contraignant Bruno à l'exil.

Un concile réuni à Lyon en février 1080 prononce la déposition de Manassès. Cette sentence est confirmée par le pape qui l'excommunie et ordonne au clergé de Reims de chasser l'indigne archevêque et d'en élire un nouveau à sa place. De nombreuses personnes pensent alors à l'intègre Bruno pour remplacer Manassès de Gournay sur le siège archiépiscopal de Reims. Mais celui-ci a d'autres projets en tête, ayant formé le dessein de se retirer dans la prière avec quelques amis. Il refuse donc le siège qui avait été naguère celui de saint Remi, met de l'ordre dans ses affaires et donne tous ses biens aux pauvres. En 1083, avec deux compagnons Pierre et Lambert, il se rend en Bourgogne auprès de saint Robert de Molesme, pour lui demander l'habit monastique et l'autorisation de vivre une expérience semi-érémitique dans l'ermitage de Sèche-Fontaine.

Sur le conseil de Robert de Molesme, Bruno se rend au milieu de l'été 1084, avec six compagnons, auprès d'Hugues de Châteauneuf, l'évêque de Grenoble, qui lui suggère de s'installer juste au-dessus de la ville, dans la solitude sauvage du massif de la Chartreuse où il reste six ans. Dès 1085, s'y élèvent une première église et un monastère avec cloître et cellules, les moines y vivant isolés dans des demeures individuelles. En 1090, Bruno est appelé à Rome par le pape Urbain II, qui sollicite ses conseils sur les réformes à entreprendre dans l'Église. En 1092, ne pensant qu'à reprendre sa vie d'ermite, Bruno part pour la Calabre où il fonde d'autres ermitages, en premier lieu Santo Stefano del Bosco avec l'accord du comte Roger Ier de Sicile qui fait don de terres à la nouvelle fondation calabraise. Bruno meurt le 6 octobre 1101 à l'ermitage de la Torre, aujourd'hui chartreuse de Serra San Bruno en Calabre.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bruno le Chartreux de Wikipédia en français (auteurs)

Visitatio ad limina Apostolorum

La Conférence Épiscopale de Madagascar procède à une visite-pèlerinage appelée "Visite ad limina". Cette visite se tient dans les Basiliques des Apôtres à Rome, tous les cinq ans où les évêques prient, rencontrent et entretiennent avec le Saint-Père et visitent les différents dicastères et congrégations du Vatican pour le bien de la vie de l'Église et du peuple de Dieu. Emission avec le P. Jean Séraphin Rafanomezantsoa, ​​​​Secrétaire de coordination, Conférence Épiscopale de Madagascar.

Lire la suite...

Amour et salut

Noël est une grande joie, car c'est l'amour de Dieu qui est venu en nous, proclame le P. Bizimana Innocent, Supérieur provincial des Salésiens Don Bosco de Madagascar et l'île Maurice, en présentant ses vœux de Noël. Le salut est accompli, la vie ne risque donc pas de disparaître. C'est cet amour et ce salut que l'on souhaite remplir notre vie afin que nous ayons la paix.

Lire la suite...

Zatti, notre frère

Le court métrage "Zatti, notre frère" (Argentina, 2020) se concentre sur l’un des épisodes les plus difficiles de sa vie. Nous sommes à Viedma, en 1941: à 60 ans, Zatti est contraint de quitter l’hôpital qu’il a fréquenté pendant des décennies. Sa foi et sa force sont mises à l’épreuve.

Lire la suite...