09 décembre — Pierre Fourier est né le 30 novembre 1565 à Mirecourt. Issu d'une famille est chrétienne, il était le premier de trois enfants ses parents. Pierre a suivi strictement l'éducation qu'il a reçue, à savoir la piété, l'obéissance, la douceur et la fuite du mensonge.

0 : 00

À l'âge de quinze ans, son père l'emmène à l'université de Pont-à-Mousson, où ses professeurs déclarent que lorsque Pierre Fourier n'étudie pas, il prie. Il a rejoint les chanoines réguliers de Saint-Augustin. Il a été appelé à réformer l'ordre qui avait été quelque peu décadent. Après avoir étudié la théologie pendant six ans, il est au monastère. Son enthousiasme semblait perturber ses confrères, alors il a été retiré du monastère, s'est retiré et a accepté de travailler à la paroisse de Mattaincourt, où les gens étaient également peu empressés de le recevoir. Mais à cause de son amour pour Dieu et son prochain, il a pris avec zèle sa charge.

Pierre Fourier a sauvé non seulement l'âme, mais aussi le corps. Il a aidé les chrétiens nécessiteux de sa paroisse, il les a encouragés dans le désarroi, les conflits et la protection de leurs intérêts. Et pour la faire durer cela, il a créé la "Bourse Sainte-œuvre". Tout au long de la nuit, Pierre Fourier reste au chevet les patients en leur prêtant sa couverture, ses draps, son matelas et même son lit. Un jour de Pâques, un pauvre soldat est venu vers lui, il lui a donné à manger, et ce pauvre homme a dit : «Je suis heureux, je prie le bon Dieu, pour la gloire de l'Église, que tous les prêtres soient comme vous". Pierre Fourier avait aussi un amour particulier pour les enfants, il se rendait que l'enseignement et l'éducation ne suffisaient pas, il a fondé la Congrégation des Maîtresses, qui se consacrait à l'enseignement. La congrégation sera appelée "Ordre des Chanoinesses de Saint-Augustin Notre-Dame".

Le travail de Pierre Fourier affecta également l'administration de Richelieu que celui-ci l'envoya en exil en Franche-Compté, où il resta les quatre dernières années de sa vie. Pendant ce temps, Mattaincourt était fréquemment pillé. Il s'est enfui à Gray et a continué son travail caritatif, sauvant et encourageant les gens. En octobre 1639, il tomba malade. Deux mois plus tard, alors que le moment de rendre l'âme approchait, il répéta : "Nous avons un bon Maître et une bonne Reine." Pierre Fourier est décédé le 9 décembre 1640.

Le quatrième évêque de Tsiroanomandidy

Le pape François a nommé Mgr Gabriel Randrianantenaina évêque du diocèse de Tsiroanomadidy dans la region de Bongolava. Il y a quatre ans, Mgr Gustavo Bombin Espino, ancien évêque de ce diocèse, a été nommé évêque de Maintirano donc le diocèse en question n’a pas eu d’évêque. L’ordination épiscopale a eu lieu le dimanche 11 juillet 2021 au Lycée Public de la ville Tsiroanomandidy.

Lire la suite...

Quels salésiens?

À partir du 16 février au 04 avril 2020, la Congrégation salésienne tiendra le 28ème Chapitre général (CG 28), à Turin- Valdocco. Ce chapitre présente deux messages intéressants : le retour au Valdocco, la Maison Mère des Salésiens, après 62 ans, le dernier était le CG18 ainsi qu’un chapitre général qui tire son titre d'une question : "Quels salésiens pour les jeunes d'aujourd'hui ?

Lire la suite...

Le "Directoire" du Mouvement Salésien des Jeunes

Les responsables (LEADS) du Mouvement Salésien des Jeunes (MSJ) des Provinces des Salésiens de Don Bosco, avec leurs Délégués de la Pastorale des Jeunes et les coordinateurs du MSJ, ont participé samedi dernier, le 31 juillet, à 14h30, heure de Rome, à l'initiative "PLAN LAUNCH" (Lancement du Projet).

Lire la suite...